Séminaire : Paix et guerre en temps d’indépendance

Il y a deux siècles, une grande partie des peuples hispano-américains éteint en train de se battre contre l’empire espagnol pour leur indépendance. Des 1810, s’étendant sur de vastes régions de la Nouvelle-Espagne, du Rio de la Plata, du Venezuela, de la Nouvelle Grenade et du Chili, la guerre armée menée entre les indépendantistes et les défenseurs du régime a touché non seulement les combattants, mais aussi les habitants des communautés où ont eu lieu les combats, et aussi des personnes qui n’ont pas souffert directement. Ces guerres ont également généré de nombreuses conséquences politiques, sociales et culturelles qui ont marqué l’avenir des peuples et des régimes politico-institutionnels hispano-américains naissants.

© J. Massal

Pour analyser sur ce contexte, et afin de commémorer le bicentenaire de l’indépendance des pays hispano-américains, le colloque international « Paix et guerre en temps d’indépendance » s’est déroulé les 15 et 16 août à Bogota. L’événement avait pour but de proposer un espace académique pour réfléchir et discuter, historiquement et historiographiquement sur la dynamique et les vicissitudes des guerres d’indépendance ; la conduite de ses protagonistes, les imaginaires, les vocabulaires, les conceptions et les pratiques qui, dans ce contexte, ont été construites sur la guerre et la paix et les débats qui ont surgi autour du destin et de la mission que les armées devaient avoir à la fin de la guerre.

Le colloque fut organisé par le Département d’Histoire de l’Université Nationale de Colombie, la Banque de la République, l’Institut Colombien d’Anthropologie et d’Histoire (ICANH) et l’Institut Français d’Études Andines (IFEA).

Visualiser l’événement ici (espagnol)