Los Altos de Arica : Archéologie au pied de l’Altiplano

Associée au programme de recherche « Origines, Héritages et Dynamiques » de l’IFEA, la mission archéologique « Arica-Belén: ¿Cómo Tocoroma se volvió San Santiago de Belén? » au Chili, dirigée par Thibault Saintenoy, s’intéresse aux origines du village colonial de Santiago de Belén. Un projet à découvrir sur http://www.altosarica.com/

Chili2

Symposium of Archaeometry – Los Angeles 19 au 23 mai

L’équipe du Projet de Recherche Tambo Colorado participe à l’International Symposium of Archaeometry à Los Angeles du 19 au 23 mai. A cette occasion Véronique Wright et Gianella Pacheco présenteront les résultats de la première campagne de terrain menée en 2013.

Voici le lien du programme: http://www.archaeometry2014.com/program

ISAProg

Projet de Recherche Tambo Colorado (MAEDI-IFEA)

Un nouvel article vient de paraître sur Tambo Colorado. Il a été publié dans le cadre de la participation des chercheurs du projet  G.PACHECO NEYRA, V.WRIGHT, H. TORRES PECEROS & O HUAMÁN OROS au colloque international REHAB au Portugal en mars dernier.

1002150_561256230631734_739326383_n

Credit photo: @ Projet de Recherche Tambo Colorado, 2012

ABSTRACT:

Tambo Colorado is one of the most impressive Inca sites in the southern Peruvian coast, because of its stunning architecture, its extraordinary pictorial decoration, and its strategic location in the section of the Great Inca Road. This site has been indicated as the best preserved in the Peruvian coast; despite it is located in Pisco one of the most seismic area at the Pacific coast. Unfortunately, despite the importance that this site involves, it has not been protected and actually is exposed to environmental factors and earthquakes, which affect its conservation. The Research Projet Tambo Colorado has recently applied a comprehensive analysis encompassing nature of the materials (archaeometric analysis), 3D photomodeling; graffiti study as well as a proper understanding of its architectonic and finishes conditions. In this regard transdisciplinary proper understanding of its architectonic and finishes conditions. In this regard transdisciplinary research provides the necessary tools to conserve not just the site materiality but its significance

REHAB2014_TamboColorado

Les Rendez-vous scientifiques de l’IFEA: Proyecto de Investigación Tambo Colorado: Una Evaluación Transdisciplinaria.

Proyecto de Investigación Tambo Colorado:

Una evaluación transdisciplinaria

 Les rendez-vous scientifiques de l’IFEA

Martes 11 de Marzo de 2014

                 Resumen

                El complejo Tambo Colorado en el Valle de Pisco, es uno de los sitios arqueológicos más impresionantes de la costa sur peruana, debido a su imponente arquitectura, a su extraordinaria decoración pictórica, y a su estratégica ubicación en el tramo del gran Camino Inca el QhapaqÑan. A pesar de su importancia, el sitio no ha sido protegido adecuadamente y se encuentra expuesto a factores que afectan su conservación; del mismo modo las investigaciones han sido puntuales. Así, el « Proyecto de Investigación Tambo Colorado » (Ministerio de Asuntos Exteriores de Francia, Instituto Francés de Estudios Andinos) propone desarrollar objetivos iconográficos, arqueométricos y de conservación. Esta investigación considera la arqueología según una nueva aproximación, estudiando un patrimonio vía una metodología pluridisciplinaria para entenderlo, conservarlo y transmitirlo a las futuras generaciones. La primera temporada de campo del proyecto en 2013 permitió pues realizar un diagnóstico de conservación del Palacio Norte I, de estructuras y de superficies; iniciar una investigación sobre los grafiti de este mismo sector y también desarrollar un estudio arqueométrico de la policromía del complejo. Esta conferencia, realizada por los cuatro especialistas del proyecto, presentara los primeros resultados y alcances de este proyecto transdisciplinario.

                Acerca de los conferencistas:

* La Doctora Véronique Wright es arqueóloga y arqueómetra. Especialista en física aplicada en arqueología, sus investigaciones se enfocaron desde 2002 sobre la tecnología pictórica mochica. Investigadora « Pensionnaire » del Instituto Francés de Estudios Andinos en Lima, co-responsable del programa de investigación « Origines, Héritages et Dynamiques », sigue desarrollando estudios sobre los murales prehispánicos en la costa norte y central de Perú. Co-directora científica del Proyecto de Investigación Tambo Colorado está encargada del estudio de la policromía del sitio ampliando sus investigaciones a la costa sur.

* Gianella Pacheco es arqueóloga egresada de las Universidad Nacional Mayor de San Marcos. De 2004 a 2007 trabajó en el Proyecto Arqueológico Huaca San Marcos, y desde 2008 está encargada de la conservación e investigación del Templo Pintado del Santuario de Pachacamac en Lima. Co-directora científica del Proyecto de Investigación Tambo Colorado está responsable de la conservación de superficies.

 * Henry Torres es ingeniero civil del Colegio de Ingenieros del Perú. Sigo estudios de maestría en gerencia de proyectos y es conservador del Museo de Sitio de Pachacamac. Especialista en estructuras es co-director científico del Proyecto de Investigación Tambo Colorado y encargado de la conservación de estructuras del sitio.

* Oliver Huaman es licenciado en arqueología de la Universidad Nacional Mayor de San Marcos y sigo estudios de maestría en arqueología con mención en Estudios Andinos en la Pontificia Universidad Católica del Perú. Director del Proyecto de Investigación Arqueológica Cuenca del Río Ica, es también co-editor de Inka Llaqta, revista de investigaciones arqueológicas y etnohistóricas Inka. Co-director científico del Proyecto de Investigación Tambo Colorado está encargado de la investigación arqueológica y del estudio de los grafiti del sitio.

1AFICHE-TAMBO-MARZO-OK2

Présentation du documentaire «Archéologues »

Loin du regard romantique et réducteur du métier d’archéologue, ce documentaire révèle les multiples facettes du travail du chercheur : de la prospection de sites, leurs excavations et l’analyse du matériel, à la présentation des résultats de recherche lors de congrès. Le parallèle réalisé entre les scènes de fouilles archéologiques et les témoignages des plus grands noms de l’archéologie amazonienne offre une vision originale sur un métier qui fascine bien qu’il demeure méconnu. La majorité des documentaires archéologiques sont réalisés par une équipe qui passe quelques jours sur un site de fouilles et, parfois, dans un musée. Le résultat est une image souvent esthétique mais partielle de la recherche archéologique. Ce documentaire présente toutes les étapes de ce métier si particulier, en commençant par la recherche de lieux archéologiques jusqu’à la diffusion des données, en passant par les excavations, les enquêtes ethnologiques, l´étude du matériel, les conférences et sans oublier la vie quotidienne du chercheur.

Direction et Production: Stéphen Rostain & Álvaro Muriel
Scénario: Álvaro Muriel
Photographie: Stéphen Rostain & François “Coco” Laso
Montage: Christian Obando & Víctor Arregui
 
Invitation-documental

Presentación del documental “Arqueólogos”

Lejos de la visión romántica y reductora sobre el arqueólogo, esta película revela múltiples facetas del investigador, desde la prospección de los sitios y su excavación, el análisis del material hasta la presentación de los resultados en los congresos. El paralelo realizado entre las escenas de trabajo de campo y los testimonios de los mayores nombres de la arqueología amazónica ofrece una mirada original del ejercicio de un oficio que fascina aunque sigue siendo todavía poco conocido.

La mayoría de documentales arqueológicos son realizados por un equipo que pasa algunos días en una excavación y a veces, en un museo. El resultado es una imagen a menudo bella, pero siempre parcial de la investigación arqueológica. Este documental presenta todas las etapas de este oficio tan particular, empezando por la investigación de sitios arqueológicos hasta la difusión de datos, pasando por prospecciones, excavaciones, encuestas etnológicas, estudio del material, conferencias y sin olvidar la vida diaria del investigador.

Dirección y Producción: Stéphen Rostain & Álvaro Muriel
Guión: Álvaro Muriel
Fotografía: Stéphen Rostain & François “Coco” Laso
Edición: Christian Obando & Víctor Arregui
 
Invitation-documental
 

Réunion de 400 spécialistes de l’archéologie d’Amazonie à Quito

Cochasqui

Du 8 au 14 septembre, le 3e Congrès International de l’Archéologie Amazonienne (3 EIAA) a rassemblé quelques 400 professionnels à Quito en Équateur. Cet événement a été mis en place par l’Institut Français d’Études Andines (IFEA UMIFRE 17MAE-CNRS), la Facultad Latino Americana de Ciencias Sociales (FLACSO), la Coopération andine régionale et le Ministère équatorien coordinateur de la connaissance et du talent humain avec le soutien de 23 entités françaises, équatoriennes et nord américaines. Le congrès était présidé et organisé par Stéphen Rostain (IFEA, CNRS).

Le Congrès International de l’Archéologie Amazonienne est l’unique rencontre académique sur l’archéologie de la plus grande forêt tropicale humide. Les progrès essentiels effectués depuis dix ans par l’archéologie amazonienne ont rendu nécessaire la mise en place d’un congrès régulier centré sur la discipline. Il invite ainsi tous les archéologues se dédiant aux 7 millions de km2 de la forêt amazonienne, mais aussi des scientifiques d’autres disciplines – historiens, géographes, botanistes ou écologues – travaillant sur ce thème. Cette réunion leur permet de présenter les résultats remarquables de la recherche actuelle tout en révélant les travaux les plus récents à la communauté internationale.

10 conférences magistrales ont été assurées par les plus grands noms de l’archéologie et de l’anthropologie contemporaine. Durant le congrès, des artisans amazoniens d’Équateur ont présenté leur production, sept expositions ont été inaugurées et sept livres ont été lancés. Un documentaire a été filmé et des rencontres bi-latérales organisées. L’événement a rencontré un vif succès qui s’est notamment exprimé par une couverture de presse de plus d’une centaine d’articles.

Après les deux premiers Congrès Internationaux de l’Archéologie Amazonienne au Brésil, le plus grand pays amazonien, la troisième rencontre s’est déroulée dans le plus petit des neuf pays d’Amazonie, permettant de révéler des découvertes archéologiques de premier plan dans ce pays parfois méconnu. En outre, la coopération établie à cette occasion entre la France et l’Équateur a renforcé de manière significative les liens entre les deux pays.

Stéphen Rostain (IFEA-CNRS)

http://www.eiaa.com.ec/index.php/es/

http://www.ifeanet.org

 

Nouvelle parution : « Pachacamac Templo Pintado »

Pachacamac

Dans le cadre de ses activités scientifiques, l’IFEA participe aux recherches menées sur le site de Pachacamac en collaboration avec le Museo de Sitio de Pachacamac. Les travaux de conservation menés depuis 2008 et l’étude de la polychromie du Templo Pintado , édifice majeur du sanctuaire, font aujourd’hui l’objet d’une publication éditée par Denise Pozzi-Escot, Gianella Pacheco et Carmen Rosa Uceda. Le caractère inédit et la portée des résultats acquis notamment grâce à la recherche archéométrique à laquelle a contribué l’IFEA permet de comprendre l’intérêt d’appliquer et de systématiser cette méthodologie d’étude.  Cette pratique réellement innovante permettra de développer des problématiques archéologiques et de conservation / restauration de ce patrimoine exceptionnel.

 

Archéologie à Tambo Colorado (Pérou)

TamboColorado

L’IFEA vient de remporter un appel à projet de la Commission des fouilles du Ministère des Affaires étrangères. Ce projet  sur quatre ans sera dirigé par Véronique Wright, archéomètre et pensionnaire de l’Institut basée à Lima. Il concerne le site de Tambo Colorado situé au sud de Lima.

Tambo Colorado, également connu sous le nom de Pucallacta ou Pucahuasi (de puca qui signifie rouge en quechua), est un site Inca (fin du 14ème siècle – 1532) de la province de Pisco dans la vallée du même nom au sud de Lima au Pérou. Il constitue l’un des sites archéologiques des plus impressionnants de la côte sud du Pérou, avec son architecture de terre crue imposante, son extraordinaire décoration picturale et sa position stratégique sur le Qhapaq Ñan, le grand chemin Inca. Toutes ces caractéristiques sont étroitement liées au rôle qu’a joué ce site dans le processus de la conquête Inca sur la côte. Malgré cette importance, ce complexe ne fut jamais protégé et fut exposé à de nombreux phénomènes qui ont altéré sa conservation. De la même façon, les recherches qui y ont été menées ont toujours été ponctuelles.

Tambo Colorado conserve ainsi des spécificités architectoniques marqueurs de sa splendeur, de son rôle déterminant et stratégique sur la côté sud, au sein d’un processus de conquête extrêmement long et difficile affronté par le plus puissant des empires préhispaniques des Andes.

Le projet de recherche « Tambo Colorado » est un projet transdisciplinaire qui propose de développer des objectifs aussi bien iconographiques, archéométriques, de conservation que de mise en valeur du patrimoine. L’originalité de cette investigation est qu’elle ne débute pas par une « fouille » mais par l’étude et la mise en valeur d’un site en très grande partie découvert et non conservé pour tenter de répondre à plusieurs objectifs principaux :

– la délimitation du site qui reste actuellement très approximative ;

– l’étude de la technologie picturale et la caractérisation des matériaux employés pour résoudre plusieurs interrogations : Quels sont les pigments utilisés, d’où viennent-ils et comment sont-ils préparés ? Qui étaient les artisans qui élaborèrent ces panneaux muraux ? En reconstituant la chaîne opératoire suivie pour élaborer les décors, cette étude analytique permettra d’appréhender les artisans peintres et l’organisation sociale de cette classe artisanale au sein de la société Inca.

– La provenance des matériaux colorants et l’étude de la carrière de pigments qui jouxte le complexe archéologique à 250 m au nord-ouest ;

– le symbolisme des couleurs puisque Tambo Colorado constitue l’un des rares sites Inca où la polychromie murale occupe un rôle si important ;

– l’étude des graffitis qui couvrent la quasi-totalité des surfaces architecturales, certains datant de la fin du 18ème siècle. Or extrêmement peu de recherches ont concerné cette expression artistique singulière sur un site archéologique péruvien. Qu’ils correspondent à des écrits ou des dessins il s’agira de les répertorier en fonction de leur localisation et si possible de leur datation afin d’appréhender l’histoire du site de Tambo Colorado sur des périodes historiques et modernes.

– La conservation car le site de Tambo Colorado n’a jamais fait l’objet d’une conservation des structures architecturales ou des décors polychromes, alors que l’état et la vitesse de dégradation du site ne cessent de croître ;

– la mise en valeur touristique du site actuellement ouvert à la visite alors qu’aucun aménagement destiné au public n’a été réalisé ;

– la mise en valeur sociale, dans un objectif de sensibilisation au patrimoine, mettant en œuvre plusieurs actions impliquant la population locale dans la sauvegarde et la mise en valeur du site de Tambo Colorado.

Grâce à ce projet pluridisciplinaire, nous nous proposons donc de développer les connaissances disponibles sur l’un des plus majestueux sites Incas que peu de recherches ont concerné. D’autre part, de nos jours, l’archéologie ne consiste plus simplement en la réalisation de fouilles mais doit s’envisager indissociable de la conservation / restauration et de l’analyse physico-chimique du patrimoine, thématiques jusqu’alors inexploitées sur ce site et peu développées au Pérou. L’étroite collaboration avec des spécialistes et institutions péruviennes (laboratoires et universités), et l’emploi de nouvelles techniques d’investigation telle l’archéométrie, permettent également à ce projet de s’inscrire dans des problématiques d’investigation prioritaires en France et pour l’Institut Français d’Études Andines, confirmant son intérêt scientifique.

Un grand colloque sur l’archéologie américaine à La Paz (Bolivie)29-30-31 octobre 2013

Tiahuanaco

 

El 1903, la mission scientifique française « Créqui-Monfort » réalise une grande mission en Amérique, plus précisément dans le sud du continent (Bolivie, République Argentine, Chili, Pérou). Elle est conduite par deux scientifiques de renom: Georges de Créqui Montfort et Eugène Sénéchal de la Grange. Au cours du périple G. Courty et Adrien de Mortillet seront chargés de réaliser des fouilles archéologique à Tiahuanaco.

L’IFEA a choisi cette date  symbole des collaborations scientifiques ayant existé dans le domaine de l’archéologie entre structures françaises et américaines. L’IFEA et le CEMCA (Centre d’études Mexicaines et centre américaines-Umifre 16 MAE-CNRS) s’unissent aux structures des pays d’Amérique latine  pour célébrer l’histoire de l’archéologie au Mexique, en Amérique centrale et en Amérique andine, mais aussi pour faire un état des nouvelles tendances de l’archéologie contemporaine: archéométrie, archéozoologie, etc. Cet événement sera accueilli par le Museo de Etnografía y Folklore (MUSEF) à La Paz.

El proyecto Tiahuanaco 2013

AFICHE TIAHUANACO (4)

 

L’IFEA rend hommage à Carlos Brignardello Radulescu

DSC00265

Le 13 Juin prochain, l’IFEA rendra hommage à Carlos Brignardello, généreux bienfaiteur qui lors de son décès en 2004 a fait de l’IFEA son légataire universel. Il a souhaité dans son testament que sa demeure devienne le futur siège de l’IFEA et que ses recherches archéologiques dans la région des quebradas de Tinajas soient poursuivies. Le 13 juin, l’ambassadeur de France à Lima Jean-Jacques Beaussou et Gérard Borras directeur de l’IFEA dévoileront une plaque et annonceront la création de la bourse Brignardello, destinée à financer des recherches en archéologie.