Séminaire International : Violences de genre envers les femmes

L’émergence d’une question publique en Amérique Latine

 

Les violences de genre envers les femmes sont devenues un défi très important pour les sociétés en Amérique Latine et génèrent des réactions de rejet s d’une façon croissante particulièrement dans la société civile.

Afin de contribuer à la réflexion sur ces problématiques essentielles, l’Ambassade de France au Pérou et la Coopération Régionale Française pour l’Amérique du Sud en partenariat avec le  Groupe de Recherche Âges de la Vie et Education (EVE-PUCP), l’Institut Français de Études Andines (IFEA), l’Alliance Française de Lima, l’Institut de Recherche pour le Développement (IRD) et l’Association civile « La Maison de Panchita » ont organisé du 31 mai au 5 juin de 2017 un ensemble d’activités intitulés : « Violences de genre envers les femmes. L’émergence d’une question publique en Amérique Latine ». L’événement a bénéficié de l’appui du Fonds d’Alembert de l’Institut Français.

Carlos Echarri (COLMEX), Cristina Alcalde (U. Kentucky), Liz Meléndez (Flora Tristán) y Robin Cavagnoud (PUCP- IFEA)

Le programme a inclus deux conférences magistrales, deux tables rondes, un débat ainsi que des œuvres de théâtre et la projection de trois films. La coordination scientifique a été assurée par Robin Cavagnoud  (PUCP – chercheur associé à l’IFEA).

Les échanges ont portés sur les facteurs qui contribuent aux différents types de violence de genre, à la fois psychologiques, sociopolitiques et culturels, et qui sont inscrits dans un paradigme de domination et dans une dynamique d’inégalités dans la répartition du pouvoir symbolique et concret.

Les débats ont proposé une contribution à la réflexion collective en vue de l’élaboration des stratégies adaptées en face à ces problématiques, stratégies pour lesquelles l’État, les acteurs politiques, les mouvements sociaux, les membres de la société civile et le milieu académique se trouvent dans l’obligation de s’allier et de travailler de manière conjointe pour trouver des réponses concrètes.

Jackeline Romio (Université Étatique de Campinas, Brésil) , Daniela Payssé (Sénateur, Uruguay) y Patricia Gómez (Observatoire de Genre du Conseil de la Magistrature (Argentine)

Fotos: K.Pacheco


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *