Projet ALTI-plano

Par Romuald Housse et Christophe Delaere, directeurs du projet

Le projet ALTI-plano (Archaeological Lake Titicaca Inventory – mapping), porté et financé par l’IFEA et Archaïos et co-dirigé par Christophe Delaere et Romuald Housse, a pour ambition de synthétiser près d’un siècle de recherches archéologiques sur la périphérie du lac Titicaca, et plus globalement sur l’Altiplano péruvien et bolivien. Le projet ALTI-plano vise, à travers la réalisation d’un webGIS interactif, la création d’une carte archéologique exhaustive et inédite de cette région pour pallier le manque crucial de synthèse et d’harmonisation des recherches antérieures. L’apport des nouvelles technologies pour l’analyse et l’interprétation des données permettra d’avancer de nouvelles hypothèses, mais surtout d’établir de nouvelles pistes de réflexion concernant la chronologie régionale, la dynamique du peuplement, mais aussi les changements climatiques et leurs répercussions sur les pratiques agropastorales et les stratégies d’installation mises en œuvre par les populations. Conciliant à la fois des phases de traitement des sources bibliographiques et des phases de terrains, la première étape du projet vise à la fois à (i) homogénéiser la donnée archéologique, harmoniser le référencement des sources bibliographiques et uniformiser l’état de l’art quant à la connaissance que nous avons du peuplement archéologique de l’altiplano circum-Titicaca, et (ii) à mettre en œuvre une première opération de terrain de 4 semaines dans une zone non documentée par l’archéologie: la zone frontalière péruano-bolivienne du versant oriental du bassin lacustre du lac Titicaca.

Site préhispanique Tanapaca sur les rives sud du lac Titicaca (Pérou) © Projet ALTI-plano (Archaïos/IFEA)

Cette phase de terrain s’est déroulé entre les mois de mai et de juin 2022, grâce au soutien de l’IFEA, entre les municipalités de Conima et Tilali au Pérou et de Puerto Acosta en Bolivie. Les objectifs étaient de réaliser une première reconnaissance archéologique de la zone, de rencontrer les futurs partenaires scientifiques et communautaires du projet et d’ancrer dans les enjeux de recherches les implications de la société civile et les bénéfices pour les populations locales. Sur le plan archéologique, les résultats préliminaires sont nombreux, avec une trentaine de sites visités, couvrant l’ensemble de la chronologie régionale ainsi que plusieurs survols au drone ayant permis l’enregistrement et le relevé de 5 établissements majeurs de la zone. Sur le plan politique ensuite, de nombreuses rencontres avec les autorités locales (municipales et communautaires) ont permis de présenter les grands axes du projet et d’établir des cadres d’actions pour de futures collaborations.

Entretien avec les autorités de la communauté de la Villa Futani (Bolivie) © Projet ALTI-plano (Archaïos/IFEA)
Vue de la baie de Mililaya depuis la colline de Jorape (Tilali – Pérou). © Projet ALTI-plano (Archaïos/IFEA)
Présentation du projet ALTI-plano par Sergio Durán aux autorités communautaires réunies dans la municipalité de Conina (Pérou). © Projet ALTI-plano (Archaïos/IFEA)
Travail de terrain et modélisation photogrammétrique par le co-directeur Romuald Housse sur le terrain (Puerto Acosta – Bolivie) © Projet ALTI-plano (Archaïos/IFEA)
Utilisation d’un drone par le codirecteur Christophe Delaere pour enregistrer des vestiges archéologiques (Puerto Acosta – Bolivie). © Projet ALTI-plano (Archaïos/IFEA)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.