Un grand colloque sur l’archéologie américaine à La Paz (Bolivie)29-30-31 octobre 2013

Tiahuanaco

 

El 1903, la mission scientifique française “Créqui-Monfort” réalise une grande mission en Amérique, plus précisément dans le sud du continent (Bolivie, République Argentine, Chili, Pérou). Elle est conduite par deux scientifiques de renom: Georges de Créqui Montfort et Eugène Sénéchal de la Grange. Au cours du périple G. Courty et Adrien de Mortillet seront chargés de réaliser des fouilles archéologique à Tiahuanaco.

L’IFEA a choisi cette date  symbole des collaborations scientifiques ayant existé dans le domaine de l’archéologie entre structures françaises et américaines. L’IFEA et le CEMCA (Centre d’études Mexicaines et centre américaines-Umifre 16 MAE-CNRS) s’unissent aux structures des pays d’Amérique latine  pour célébrer l’histoire de l’archéologie au Mexique, en Amérique centrale et en Amérique andine, mais aussi pour faire un état des nouvelles tendances de l’archéologie contemporaine: archéométrie, archéozoologie, etc. Cet événement sera accueilli par le Museo de Etnografía y Folklore (MUSEF) à La Paz.

El proyecto Tiahuanaco 2013

AFICHE TIAHUANACO (4)

 


3 réflexions sur « Un grand colloque sur l’archéologie américaine à La Paz (Bolivie)29-30-31 octobre 2013 »

  1. Monsieur,
    Je suis une des petites filles de Georges Courty, j’ai peu connu mon grand-père, il est décédé alors que j’avais cinq ans. Aujourd’hui, j’essai de reconstituer son périple lors de la mission scientifique de G. de Créqui Montfort à laquelle il a participé en tant que géologue. A.Mortillet qui était l’archéologue de la mission a dû rentrer en France et c’est mon grand-père qui a mené les fouilles à Tiahuanaco.
    En faisant mes recherches, je suis tombée sur un article de John Janusek qui le brocarde allègrement. Il prétend également qu’il a emporté l’escalier de “Puniti” et que ce dernier est aujourd’hui emballé dans les entrailles d’un musée français, perdu pour toujours!.
    Pouvez vous m’en dire davantage et peut-être me donner quelques renseignements sur cette mission datant de plus d’un siècle.
    Bien cordialement.

    • Chère Madame,

      Nous préparons la publication des éléments d’architecture découverts et rapportés par Georges Courty, soit 4 objets. Pourriez-vous me préciser dans quelle publication (titre, année, page) Janusek rapporte cette information afin d’y apporter une contradiction ?

      Bien cordialement

      • Cher Monsieur,
        Je viens de découvrir votre commentaire en réponse à un mail adressé à Monsieur Martin, conservateur du musée du Quai Branly.
        En fait, j’ai lu cette information par l’intermédiaire d’internet. Je cherchais alors à connaître les pérégrinations de mon aïeul en Bolivie.
        Je ne saurai donc vous donner les précisions que vous me demandez. Je ne puis qu’inscrire ici ce que j’ai relevé.
        Le texte était signé par Georgie de Havenon (journaliste, il me semble).
        “John Janusek a expliqué que les fouilles de Courty ont eu pour résultat de déchirer les bâtiments intacts, d’endommager les sculptures sculptées et de démanteler complètement l’entrée des escaliers multicolores de Putuni(l’un des principaux bâtiments du site) et de laisser des murs et des sols fragiles exposés aux fortes pluies et aux pillages.
        L’escalier de Putuni est aujourd’hui emballé dans les entrailles d’un musée français, effectivement perdu pour toujours.

        Bien cordialement. Dominique Calibre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.