Résultats des bourses 2020

Cette année, la sélection s’est réalisée dans des conditions particulières en raison de la pandémie du coronavirus. Les résultats ont dû être reportés et il est vite apparu que la recherche sur le terrain ou dans les archives dans les mois à venir deviendrait hautement improbable du fait de la propagation de la maladie dans les pays andins.

Alors que les bourses de l’IFEA visent à mener des études empiriques, nous avons dû adapter notre processus à ce nouveau contexte. Notre priorité est la sécurité, à la fois des jeunes chercheurs auxquels nous attribuons un financement, comme des personnes avec lesquelles ils sont amenés à interagir pendant leurs travaux. Nous avons donc décidé d’accorder plus de bourses que prévu, mais pour des durées plus courtes, dans l’espoir que les recherches puissent être menées au second semestre 2020.

Comme pour les éditions antérieures, les bourses et les aides ont été accordées selon les critères suivants :

  • En premier lieu, la qualité du dossier scientifique : intérêt du thème de recherche en lui-même et pour l’IFEA, clarté de la problématique, capacité du candidat ou de la candidate à situer son projet dans le contexte des avancées scientifiques à l’échelle nationale et internationale, originalité, faisabilité, soutien reçu des encadrant-e-s. Dans le cas des chercheurs confirmés : importance des publications, recherches dirigées et reconnaissance des pairs.
  • En deuxième lieu, le nombre de mois nécessaires pour mener la recherche sur le terrain ou dans les archives.

Nous avons reçu 35 dossiers de candidature pour les bourses andines chercheurs confirmés, 96 dossiers de candidature pour les bourses andines jeunes chercheurs, 4 dossiers de candidature pour la bourse Carlos Brignardello et 11 dossiers d’aide à la mobilité.

Le processus d’évaluation comprenait 22 chercheurs pour les bourses andines et Brignardello et 14 chercheurs pour les aides à la mobilité, spécialistes des disciplines représentées dans les dossiers. Par conséquent, six dossiers ont été sélectionnés dans la catégorie chercheurs confirmés, neuf dans la catégorie jeunes chercheurs, trois pour la bourse Carlos Brignardello et quatre pour les aides à la mobilité.

LISTE DES PROJETS FINANCÉS :

Bourses andines chercheurs confirmés

  • Milena González Piñeros (3 mois) : “Construcción de significados de la propiedad privada en la región andina. Un estudio comparado en el escenario constitucional ». Universidad Santo Tomás (Colombie)
  • Carlos Hurtado Ames (3 mois) : « La dinámica regional de frontera en la sierra y selva central del Perú durante el siglo XVIII ». Universidad Nacional Mayor de San Marcos
  • Sebastián Martínez Botero (3 mois) : « Pobladores urbanos y prácticas para ordenar la ciudad. La expansión urbana en una ciudad intermedia latinoamericana: Pereira, Colombia 1950 – 1970 » Universidad Tecnológica de Pereira (Colombie)
  • María Moreno Parra (3 mois) : « Construcción de fronteras étnicas y nacionales y exacerbación de la violencia en contextos de protesta social. Caso del paro de octubre de 2019 en Ecuador ». FLACSO Ecuador
  • Maritza Paredes (3 mois) : « La gobernanza ambiental participativa en la minería : El caso de Espinar – Cusco ». PUCP (Pérou)
  • Juan Rivera Andía (3 mois) : « Extractivismo y sociedades indígenas en dos áreas contrastadas de la serranía peruana (Chancay y Cañaris) ». Universidad de Konstantz

Bourses andines jeunes chercheurs

  • Jorge Flores Troya (3 mois) : « La Sal como Agente Material en la Formación Comunitaria de Santa Catalina de Salinas, Ecuador : Una Aproximación desde el Nuevo Materialismo », doctorat, Université de Binghamton.
  • Ruth Jiménez Nina (3 mois) : « Entender la narrativa quechua : estructura, espistemisidad y expresividad », master, Centro de Investigaciones y Estudios Superiores en Antropología Social (CIESAS) Ciudad de México.
  • Miryam Nacimento Beltrán (3 mois) : “Cultivos Ilusorios : Plantas Ilícitas y Construcción de Estado en Colombia », doctorat, City University of New-York.
  • Liliam Fiallo Monedero (2 mois) : « Pluralismo Jurídico y Derechos Humanos de las Mujeres Indígenas. Sus tensiones en el marco del proyecto plurinacional en Ecuador », doctorado, Universidad Andina Simón Bolívar (Equateur).
  • Liliana Chaparro Moreno (2 mois) : « ¿Cómo se ha producido, circulado, posicionado y disputado la categoría violencia sexual en el conflicto armado en Colombia? », doctorat, Universidad Nacional de Colombia.
  • Kurmi Soto Velasco (2 mois) : « Julio Lucas Jaimes (1840-1914), entre literatura y política: El recorrido de un intelectual decimonónico por Sudamérica », doctorado, Universidad Complutense de Madrid.
  • Jorge Bayona Matsuda (1 mois) : « Destino heredado y síndrome de miembro fantasma: ansiedades territoriales y geo-cuerpo en la colonización peruana de la Amazonía, 1920-1930 », doctorat, Université de Washington.
  • Carla Granados Moya (1 mois): « Memoria y Cultura Política de los Ex-Combatientes Soldados de Tropa del Ejército: las ‘Otras’ Víctimas de la ‘Guerra Contraterrorista’ en el Perú (1980-2000) », doctorat, Université Sorbonne Nouvelle Paris III- Institut des Hautes Etudes de l’Amérique Latine.
  • Luis Torres Espinoza (1 mois): « Familiares y enemigos: historia y parentesco entre los yine en Madre de Dios (Perú) », doctorado, Museo Nacional, Universidad Federal de Rio de Janeiro (UFRJ).

Bourse Carlos Brignardello

  • Luis Flores Blanco (4 mois). « Las raíces del liderazgo desde el sitio arqueológico Kaillachuro, suroeste de la Cuenca del Titicaca, 4000 años atrás », doctorat, Université de California, Davis.
  • Antonio Pérez Balarezo (2 mois). « Análisis tecno-funcional de tres colecciones líticas (El Palto, Huaca Prieta y Pikimachay) en Perú », doctorat, Université Paris Nanterre.
  • Abel Traslaviña Arias (2 mois). « La infraestructura estatal como transformadora del paisaje social y político costero en el valle de Lurín durante la transición del régimen Inka al español (s. XVI – XVII) « , doctorat, Université de Vanderbilt.

Aides à la mobilité

  • Justine Biancotto (4 mois) : « Tourisme et patrimoine(s) post-conflit en Colombie : Regard anthropologique sur la ‘mise en circuits’ des mémoires de violences politiques dans la région d’Antioquia », doctorat, Université de Toulouse Jean Jaurès (UT2J).
  • Maëlle Lucas (3 mois) : « Le vélo en ville : des représentations aux pratiques quotidiennes, des mobilisations collectives aux politiques publiques à Bogotá (Colombie) », doctorat, Université Rennes 2.
  • Camille Sallé (3 mois) : « Économies coloniales du soin. Santé publique, et assistance aux malades dans la vice-royauté du Pérou, XVIème, XVIIème siècles », doctorat, Institut Universitaire Européen de Florence/EHESS.
  • Pauline Vandenbossche (3 mois) : « Dialectiques des victimes autour de la Juridiction spéciale pour la paix en Colombie », doctorat, Université Lyon 2.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.