Seminaire International: Imaginer les republiques aux temps de l’independance

Les 18 et 19 novembre derniers, s’est déroulé le seminaire international intitulé : « Imaginer les Républiques aux temps de l’Indépendance ». L’objectif était d’examiner les évolutions sociales, politiques, géopolitiques et culturelles qui ont accompagné la naissance des Républiques en Amérique latine, lors des Indépendances au début du 19e siècle. Il a mis en évidence le foisonnement des idées et modèles politiques dans un contexte de changements géopolitiques majeurs.

Les participants ont mis l’accent sur la naissance des nouveaux États indépendants lors des processus d’Indépendance, sur la crise des monarchies et la naissance des républiques, ainsi que sur les imaginaires autour de la Nation. D’autres aspects abordés ont été la formation des citoyens par le biais des programmes d’enseignement et la naissance de l’opinion politique au plan local, ou encore les relations des nouveaux États avec l’Europe et l’Amérique du nord, relations basées sur divers types d’échange culturel et scientifique mais aussi marquées par des tensions politiques accrues.

Participation de Georges Lomné / © Banco de la República, Colombia

 L’innovation politique qui a caractérisé la période des Indépendances s’est ainsi accompagnée de fortes incertitudes et de tendances contradictoires. La naissance des nouvelles républiques indépendantes a été marquée par des tensions entre divers modèles politiques en débat (monarchie modérée ou traditionnelle, républicanisme). Dans le même temps, les relations entre l’Europe et les nouveaux États indépendants se sont modifiées car peu à peu, les élites des nouveaux États ont construit une nouvelle identité américaine, remettant en question ou altérant leur relation avec les pays européens. Lors des échanges avec la salle, les visions européocentristes ou américano-centristes qui ont contribué à l’imaginaire autour de la Nation, ont été particulièrement débattues.

Par ailleurs, un angle d’approche, présent dans certains exposés, concernait la construction de la nation colombienne, conçue en fonction de la définition du territoire et non plus en se fondant sur les racines culturelles et les influences issues de l’Europe.

Le séminaire a été coorganisé par l’IFEA et par diverses institutions de recherche et universités colombiennes : le département d’Histoire de l’Université Nationale de Colombie, l’université du Rosario, le Banco de la República (Banrep) et l’Institut Colombien d’Anthropologie et d’Histoire (ICANH). L’événement s’est tenu à la Bibliothèque Luis Angel Arango, à l’Université du Rosario, et à l’ICANH. 

© Banco de la República, Colombia

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.