CITAS del IFEA: Giselle Vila

Giselle Vila Benites a donné une conférence le 28 août intitulé « Les convivialités enchevêtrées dans les petites mines.  Les cas des communautés autochtones et afro-descendantes de Madre de Dios (Pérou) et de Choco (Colombie) » dans le cadre du cycle des rencontres des RDV de l’IFEA à Bogota.

À cette occasion Giselle Vila, doctorante en géographie de l’Université de Melbourne (Australie) et boursière de l’IFEA 2019, a souligné le fait que, bien que les petites exploitations minières puissent conduire à des conflits territoriaux et à la dégradation de l’environnement, elles offrent également une voie de développement aux sociétés rurales pauvres.

La chercheuse a ainsi présenté le creuset complexe d’arrangements communautaires qui se développent autour de petites exploitations minières à partir de l’exploration de deux régions reconnues comme des frontières extractives : Madre de Dios (Pérou) et Choco (Colombie). Sur la base d’informations qualitatives comprenant des entrevues, des archives et des observations, elle a proposé le concept de « coexistences enchevêtrées » pour explorer les discussions, les accords et les frictions qui sont générés entre les communautés en fonction de la façon dont les mines s’incorporent comme une activité économique essentielle à leur subsistance

La réunion s’est tenue avec le soutien de l’Institut d’Études Politiques et de Relations Internationales (IEPRI) de l’Université Nationale de Colombie.

Vidéo partie 1 (espagnol)

Vidéo partie 2 (espagnol)

Homenaje a la Barequera en el distrito de Itsmina, Choco (Colombia) © G. Vila

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.