Café scientifique : « Les sociétés préhispaniques contre le désert »

La vie dans le désert requiert des grandes capacités d’adaptation, malgré cela les groupes humains ont occupé cet espace pendant plus de 10 000 ans. La problématique centrale du café scientifique du 20 novembre était de comprendre comment les êtres humains et les animaux des sociétés pré-hispaniques se sont adaptés aux conditions extrêmes telles que la sécheresse, le manque d’eau et une série de catastrophes climatiques de la région ?

Elise Dufour (Musée d’Histoire Naturelle de Paris) et Nicolas Goepfert (CNRS) / © K. Pacheco

Trois conférenciers ont participé à la discussion : Cecilia Mauricio (PUCP), Nicolas Goepfert (CNRS) et Elise Dufour (Musée d’Histoire Naturelle de Paris). S’intéressant à des périodes chronologiques différentes, de la période précéramique à la période Chimus, ils ont abordé différents types de sociétés et de vestiges archéologiques et ont cherché à expliquer la capacité de réaction des sociétés antiques aux changements climatiques. L’objectif étant de comprendre comment les sociétés ont utilisé leurs ressources dans les régions éloignées et ce qu’étaient les modalités d’élevage de camélidés à l’époque pré-hispanique.

Les cafés scientifiques sont organisés périodiquement par l’Institut Français d’Études Andines (IFEA), l’Institut de Recherche pour le Développement (IRD) et l’Ambassade de France au Pérou, avec le soutien de la librairie El Virrey.

Nicolas Goepfert (CNRS), Elise Dufour (Musée d’Histoire Naturelle de Paris) et Cecilia Mauricio (PUCP) / © K. Pacheco
Cecilia Mauricio (PUCP), Nicolas Goepfert (CNRS) et Elise Dufour (Musée d’Histoire Naturelle de Paris) / © K. Pacheco

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.