Exposition sur un projet archéologique dans le désert de Sechura

L’exposition : « Sechura, le désert révélé aux archéologues » fut présentée au cours du mois d’octobre et de novembre au Musée National d’Archéologie, Anthropologie et Histoire du Pérou. Les photos – prises en juin 2017 – nous invitent à suivre le travail de l’équipe franco-péruvienne du Programme archéologique Désert de Sechura.

Situé à l’extrémité nord du Pérou, le désert de Sechura est le plus grand du pays avec près de 20 000 km2. Malgré des conditions difficiles, parfois vraiment hostiles, des groupes humains ont occupé cette région pendant 7000 ans. Le projet archéologique a cherché à comprendre le processus d’adaptation et d’acclimatation des êtres humains et des animaux à la côte péruvienne désertique dans la période pré-hispanique, dans le but de parvenir à une meilleure compréhension de la vie des anciens habitants de cette région aride qui est périodiquement soumis à des variations climatiques.

© C. Quinquis

Les photos exposées ont été prises quelques semaines après les inondations provoquées par le phénomène « El niño costero » qui a dévasté la côte péruvienne. L’exposition a permis de comprendre comment travaillent les chercheurs des différentes spécialités représentés : Archéologie, archéo-anthropologie funéraire, géomorphologie, archéo-botanique, zoo archéologie, céramologie.

L’exposition et le projet ont été effectués grâce à plusieurs institutions péruviennes et françaises, telles que : le Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS Images, INSHS), Labex DynamiTe, le MEAE, l’Institut Français d’Études Andines (IFEA), BGL archéologie, Nemo Corporations, l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, la Fondation Fyssen, l’Université Nationale de Trujillo (UNT), le laboratoire UMR 8096 Archéologie des Amériques ; le laboratoire Dupon Phidap (impression d’images).

© C. Quinquis

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.