Activités scientifiques en Équateur

Congrès Yápankam, Colloque Gestion commune des ressources naturelles, Exposition photographique « Nous, sociétés, construisons l’environnement », Café scientifique à Quito

Différents évènements internationaux et interdisciplinaires ont été organisés par l’IFEA et ses partenaires en Equateur durant le premier semestre 2018:

En avril, la visite de Philippe Descola (Collège de France) a suscité l’attention des medias locaux et une importante affluence lors du Café Scientifique « Les défis de l’anthropocène », qui fut organisée par l’Institut et l’Ambassade de France en Equateur.

Lors de cette conférence, Descola a questionné la contribution des sciences sociales afin de mitiger les effets de l’anthropocène et l’engagement des chercheurs en tant que citoyens afin d’y arriver. Pour cela, il a redéfini contextuellement les processus d’adaptation, appropriation (de biens communs) et de représentation.

En avril s’est déroulé le Congrès International d’Anthropologie et Linguistique « Yapánkam : les voix de la recherche en Haute Amazonie équatorienne », qui s’est réalisé à Sevilla don Bosco, en territoire shuar.

Anne-Gaël Bilhaut (IFEA), Crédits photo: GAD Provincial Morona Santiago

L’initiative a été promue par des intellectuels shuars en collaboration avec Anne-Gaël Bilhaut (IFEA) et Grégory Deshoullière (EHESS, London School of Economics) et a permis de générer un dialogue entre les chercheurs français Philippe Descola (Collège de France), Anne Christine Taylor (CNRS, Musée du Quai Branly) et européens spécialistes des cultures et langues shuar et achuar, avec les détenteurs de ce savoir.

Crédits photo: GAD Provincial Morona Santiago

Le congrès, qui a duré deux jours, a réuni à plus de 350 personnes, dont des intellectuels et des représentants shuar, achuar, Kichwa de l’Amazonie équatorienne, chercheurs et étudiants des universités nationales et internationales. L’évènement, considéré par beaucoup de personnes comme historique, a été possible grâce à l’appui de différents institutions comme l’Universidad Politécnica Salesiana, la Préfecture de Morona Santiago; et l’Instituto de idiomas, ciencias y saberes ancestrales et l’Ambassade de France en Equateur.

 

Crédits photo: GAD Provincial Morona Santiago

Par la suite, le 25 avril, le colloque « Gestion commune des ressources naturelles : Territoires, luttes sociales et politiques publiques en Equateur » s’est déroulé grâce à l’appui de la Faculté Latino-américaine de Sciences Sociales (FLASCO) de Quito. L’évènement, organisé par Anne-Gaël Bilhaut (IFEA) et Nasser Rebaï (UMR Prodig), a été caractérisé par une approche pluridisciplinaire centrée sur les trois principales régions du pays (littoral, Andes, Amazonie). Une table ronde en présence des représentants des communautés locales a également permis une vision différente sur la gouvernance des ressources naturelles comme bien commun.

Crédits photo : A-G Bilhaut

Crédits photo : A-G Bilhaut

Pour terminer, en Juin, dans le cadre de la journée de l’environnement, l’exposition « Nous, sociétés, construisons l’environnement » s’est déroulée au sein de l’Ambassade de France à Quito, avec la présentation de photos de quatre pays andins et amazoniens (Pérou, Equateur, Bolivie et Colombie). Conçue et réalisée par l’IFEA, avec l’appui de l’Institut Français, de l’Ambassade de France en Equateur et de la Coopération régionale française pour l’Amérique du Sud, cette exposition a duré près de trois semaines (du 7 au 27 Juin).