Résultat de la Bourse Carlos Brignardello 2014 de l’Institut Français d’Etudes Andines (IFEA).

logo2Nom copie Lima, 09 décembre 2013. L’Institut Français d’Études Andines (UMIFRE 17, CNRS-MAE-USR 3337 Amérique latine) a publié les résultats de la bourse « Carlos Brignardello » 2014, finançant les recherches d’un doctorant en archéologie.

Cette bourse porte le nom de Carlos Brignardello Radulescu, citoyen liménien passionné de l’histoire et des cultures andines et bienfaiteur de l’IFEA. Cet autodidacte s’est intéressé, lors de ses explorations, à la transhumance des sociétés préhispaniques sur la côte centrale du Pérou dans les vallées latérales de Lurín, en amont du fameux site de Pachacamac. Ses recherches ont été publiées au sein de deux ouvrages : Simbología prehispánica del paisaje, dédié à son mentor Arturo Jimenez Borja, cette publication traite de la géographie sacrée du Pérou préhispanique et Desiertos vivos édité par Walter Alva consacré au désert côtier péruvien, son paysage de prédilection.
En 2004, il disparaît et fait de l’IFEA son légataire universel en souhaitant que sa demeure devienne le siège de l’Institut Français d’Études Andines. Cette année, avec la création de la bourse « Carlos Brignardello », l’IFEA exprime la volonté de promouvoir la recherche en archéologie et de perpétuer sa mémoire.
La bourse « Carlos Brignardello » est destinée aux étudiants péruviens inscrits en maestría ou en doctorat d’archéologie et aux doctorants ou post-doctorants en archéologie de nationalité française ou européenne inscrits dans un établissement français. De la sorte, cette bourse octroyée à la fois aux étudiants péruviens et français en archéologie permettra des échanges internationaux entre chercheurs d’une même discipline.
Pour ce premier appel à candidature, la bourse a été décernée à Romuald Housse, inscrit en première année de doctorat en archéologie andine à l’Université Paris 1 Panthéon- Sorbonne dont la thèse s’intitule : « Territorialité et conflits entre la côte pacifique et l’Altiplano méridional andin à l’intermédiaire Récent (1000-1450 apr. J.C.) ».

Fort d’une solide formation en archéologie (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne) et spécialisé en archéologie sud-américaine, Romuald Housse a construit un projet de thèse novateur sur la territorialité et les conflits de zones pluriethniques, qui s’inscrit dans la continuité d’une réflexion entreprise au cours de son Master.

Ce projet de thèse propose de mieux comprendre quelles étaient les relations de populations multiethniques au sein d’archipels à l’Intermédiaire récent, période décrite, par les chroniqueurs espagnols, comme violente et minée par les conflits. Au sein de trois régions des Andes (Moquegua, Tacna, Arica) connues pour leur multiethnicité, et peu étudiées jusqu’à présent, Romuald Housse tentera de comprendre quelles étaient les notions de territoire à l’époque préhispanique avec principalement l’analyse des sites fortifiés (Pucara en quechua) puis cherchera des témoignages archéologiques des tensions ou de violences pouvant permettre d’affirmer ou d’infirmer le récit des chroniqueurs. La bourse « Carlos Brignardello » lui permettra de réaliser ce travail de terrain, qui promet d’apporter un éclairage nouveau dans l’archéologie andine française.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.