Recherche des disparus et la recherche médico-légale

Regards depuis l’art et les sciences sociales

Au cours des dernières années, plusieurs pays ont développé des méthodes de recherche des corps des personnes disparues lors de conflits armés, intra ou interétatiques, afin de pouvoir leur donner un « enterrement digne ». Le Pérou s’est inscrit dans ce mouvement global, qualifié au niveau international de « tournant médico-légal » (forensic turn). En témoignent les exhumations réalisées au cours de la dernière décennie et la promulgation d’une nouvelle loi de recherche des personnes disparues, en 2016, qui est en cours de mise en œuvre.

Cela répond à la demande de milliers de Péruviens et de Péruviennes qui continuent à espérer retrouver des traces de leurs parents, frères et sœurs ou enfants, disparus au cours du conflit armé interne des années 1980-1990, qui opposa l’Etat péruvien au parti d’influence maoïste Sentier Lumineux. Ce conflit a entraîné la mort de 70000 Péruviens, selon le rapport de la Commission de Vérité et Réconciliation (2003), et plus de 15.000 personnes demeurent disparues à ce jour.

Dans ce contexte, l’Institut Français d’Études Andines, l’Ambassade de France, l’Alliance française de Lima, l’Université Paris-Descartes – CANTHEL, le Lieu de la Mémoire, de la Tolérance et de l’Inclusion sociale (LUM), et le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) avec l’appui de l’Institut Français, l’Université Nationale San Cristóbal de Huamanga (UNSCH) et la Pontificia Universidad Catholique du Pérou (PUCP), ont organisé l’événement intitulé « Recherche des disparus et la recherche médico-légale : regards depuis l’art et les sciences sociales ». L’objectif a été de présenter et discuter des expériences internationales et péruviennes de recherche des disparus et la restitution des corps aux familles.

Inauguration du colloque à Lima par Valérie Robin Azevedo

La coordination scientifique et artistique de l’événement a été assurée par Valérie Robin Azevedo (Université Paris-Descartes, Canthel – chercheuse associée à l’IFEA), il a été réalisé à travers des approches diverses  qui a inclus trois activités principales : un ciné-débat à Lima (Alliance Française, 17 et 18 avril) et à Ayacucho (Centre Culturel  de l’UNSCH,  20 et 22 de avril), un colloque international à Lima (Alliance Française, 19 avril) et à Ayacucho (Centre Culturel  de l’UNSCH,  21 avril) et deux expositions photographiques à Lima (Alliance Française, du 12 avril au 1 mai) et à Ayacucho (Centre touristique et culturel San Cristóbal, du 21 avril au 23 de juin).

Les scéances de cinéma ont été suivies de débats confiés à des anthropologues spécialistes de la question: José Carlos Agüero (IEP, Pérou), Valérie Robin Azevedo, Makena Ulfe (PUCP, Pérou), Héctor Gálvez (auteur du film NN), Mariano Aronés (IEP) et Gabriel Gatti (Université du Pays Basque).

Le colloque international “Recherche de disparus, intervention médico-légale et processus de deuil. Approche comparative et bilan du cas péruvien” a permis de décrire les cas de l’Argentine, de la Bosnie, du Guatemala, du Rwanda et du Pérou. Il a inclus une table ronde sur la nouvelle loi péruvienne et sa signification pour le processus de recherche et les familles de disparus. De nombreuses institutions péruviennes , tant du secteur public comme de la société civile, ont participé aux débats.

Colloque International à Ayacucho

L’exposition photographique à Lima,« Recherche de disparus, recherche médico-légale et deuil », était composée des œuvres d’Alejandro Olazo Millán, Jaime Pacheco et James Rodriguez portant sur des exhumations et des enterrements réalisés au Pérou et au Guatemala.

A Ayacucho, l’exposition « Disparus : entre la recherche et l’espoir », fait partie des collections du LUM et du CICR ayant circulées préalablement dans d’autres régions du pays.

L’événement, fort d’un public nombreux et d’une importante présence des institutions impliquées, a permis une vraie réflexion collective sur une problématique qui affecte non seulement les familles de disparus, mais aussi l’ensemble de la société péruvienne.

Exposition à l’Alliance Française de Lima

Photos à Lima: K. Pacheco

Photos à Ayacucho : E. Mesclier

 

Exposition à l’Alliance Française de Lima

Búsqueda de desaparecidos e investigación forense: miradas desde el arte y las ciencias sociales

El evento se realizará del 17 al 22 de abril en Lima y en Ayacucho

En los últimos años, varios países han desarrollado métodos de búsqueda de los desaparecidos e investigación forense con el fin de otorgar un “entierro digno” a los cuerpos recuperados.  El Perú se inscribe en este movimiento global, calificado a nivel internacional como “giro forense”, mediante las exhumaciones realizadas durante la última década, o recientemente, a través de la Ley de búsqueda de personas desaparecidas (2016), en curso de implementación. Cerca de 15, 000 personas aún siguen desaparecidas, a raíz del conflicto armado interno que vivió el país a fines del siglo XX, y miles de peruanas y peruanos siguen indagando sobre su paradero.

Foto: Alejandro Olazo Millan

En este contexto, el Instituto Francés de Estudios Andinos (IFEA), la Embajada de Francia en el Perú, la Alianza Francesa de Lima,  el Lugar de la Memoria, la Tolerancia y la Inclusión Social (LUM) y el Comité Internacional de la  Cruz Roja (CICR) con el apoyo del Institut Français, de la Universidad de San Cristóbal de Huamanga y del Grupo Interdisciplinario sobre Memoria y Democracia  de la PUCP, proponen tres actividades relacionadas con este tema:

– Un ciclo de cine-debate que incluye títulos como “Entre memorias” de Martha-Cecilia Dietrich (2015), “Requiem NN” de Juan Manuel Echevarría (Colombia, 2013) y “NN” (Perú, 2013) de Héctor Gálvez.

– Dos exposiciones fotográficas: « Búsqueda de desaparecidos, investigación forense y duelo » que será presentada en la Alianza Francesa de Lima y “Desaparecidos: entre la búsqueda y la esperanza”  que estará expuesta en el Centro Turístico Cultural de San Cristóbal de Ayacucho.

– Un coloquio que reúne académicos internacionales como: Elisabeth Anstett (CNRS – Francia), Gabriel Gatti (Universidad del País Vasco), Pamela Colombo (Marie Skłodowska-Curie Research Fellow, EHESS), Clara Duterme (Universidad Toulouse Jean Jaurès) y Valérie Robin Azevedo (Universidad Paris Descartes), quienes  compartirán el debate con  actores claves del

Foto: Jaime Pacheco

Estas actividades realizadas en Lima y en Ayacucho permitirán comparar el caso peruano con otras experiencias en América Latina y en el mundo.

Programa detallado: http://www.ifea.org.pe/eventos/peru/pdf/programa-desaparecidos-web.pdf